Les 10 conserves à toujours avoir dans son placard

Les conserves, procédé inventé au début du XIXème, sont hyper pratiques. Elles nous dépannent quand on n’a rien de frais à se mettre sous la dent et se glissent facilement dans une multitude de recettes. Elles nous permettent aussi de savourer des aliments en dehors de leur saison. Voici les 10 conserves essentielles du placard.

 

les 10 conserves essentielles du placard
© Raphaël Maksian

Les tomates

Elles nous permettent de savourer le bon goût de la tomate, même quand ce n’est pas la saison. On les achète entière et pelées, concassées, en coulis, séchées, confites…Elles ont toutes une utilité.

Les tomates pelées

On s’en sert dans cette recette de Quadratini di melanzane, dans des petits pains farcis au chili, dans un chili con carne, pour réaliser une paella veggie, pour des courgettes farcies à la turque, des boulettes de bœuf aux poivrons et olives, un lapin façon osso bucco

Le concentré de tomate

Il se glisse dans bon nombre de recettes pour en rehausser la saveur comma dans une chatchouka aux cuisses de poulet, un velouté de tomates au chèvre frais, des muffins aux tomates, oignons caramélisés et feta, de la sauce barbecue pour accompagner des pilons de poulet, un lapin rôti à la maltaise ou des crêpes roulées au jambon de Parme.

Les tomates concassées

Pour faire n’importe sauce de plat qui mijote comme un lapin au romarin et tomates, un navarin d’agneau aux olives noires, un cari de poulet à la mauricienne.

En purée, coulis

Dans un gratin de pâtes italien aux saucisses ou un poulet tikka.

Séchées ou confites

Leur acidité donne un petit goût d’été aux recettes comme dans des cannelloni à la ricotta, basilic et tomates séchées, des paghetti au pesto de tomate, des gaufres au fromage et aux tomates confites, pour aromatiser un boulgour qui accompagne un agneau de 7 heures, dans des palmiers apéros, pour relever un taboulé libanais d’automne ou pour transformer une pyramide Chavroux.

 

conserves de poisson
© Monika Stawowy

Les conserves de poissons

Les poissons en conserve nous font profiter des bienfaits de la mer et de tous les bénéfices nutritionnels des poissons. On charge ses placards, de thon, de sardines, de maquereaux et même de crabe à manger tel que ou à cuisiner.

Le thon On glisse du thon entier des paccheri au thon, des poivrons farcis au thon, olives noires et cébettes, un tajine de thon aux courgettes, des gougères de thon, des lasagnes au thon et à la ricotta, un cake simplissime, un parmentier de patate douce au thon en sauce catalane, une pizza méditerranéenne au thon et oignons, une tourte de pommes de terre au thon et à la tomate, des burgers de thon, une crème de thon ou un préfou au thon pour l’apéritif.

Les filets de thon, plus tendres se cuisinent en rouleaux exotiques ou en club sandwich.

Les sardines à l’huile

Elles se dégustent en clubs à la sardine pour l’apéritif et se viennent compléter un taboulé, une purée à l’ancienne. Elles habillent des tartines façon pissaladière et se font crème dans des wraps.

Le maquereau

Les filets de maquereaux grillés se servent en césar salade, dans un riz sauce crémeuse aux maquereaux, viennent agrémenter un crumble de poivrons au chorizo, des gaufres de pommes de terre aux maquereaux et se font croustilles.

Le crabe

Certes, il n’aura jamais le même goût qu’un tourteau bien frais mais il nous épargne la fastidieuse corvée du décorticage et se glisse dans de savoureuses recettes du placard, telles que des cupcakes de Ratte du Touquet à la chair de crabe, une rémoulade de radis noir au crabe, des beignets de crabe, une salade de pommes de terre au crabe et pomelo ou un sandwich iodé.

 

conserves
© Pedro Da Silva

Les pois chiches

Hyper nourrissants, ils remplacent facilement la viande ou le poisson et se servent en salade de pois chiches rôtis, dans des tortillas de pois chiches grillés à la feta, en soupe de pois chiches au Parme, prennent des saveurs exotiques en pois chiches massala, en curry de légumes d’automne et pois chiches grillés au cumin, dans un sublime tagine de légumes et bien sûr il sont la base du houmous.

Le lait de coco

Il est indispensable pour donner une touche d’exotisme, pleine de douceur aux plats, comme le dhal de lentilles corail au lait de coco et épinards, le risotto de crevettes au curry et lait de coco, le porc au gingembre, un poisson mijoté au lait de coco et au citron vert, une blanquette de homard. Il vient aussi fondre dans un velouté de potimarron.

La crème de marron

On en met dans les gâteaux au chocolat pour leur donner une belle saveur de châtaigne, dans une gourmandise inspirée du Mont-Blanc, dans des neigelettes aux pépites de chocolat noir, dans une recette de foie gras et biscuits châtaigne, et rend très gourmand un crumble de poire.

Le lait concentré sucré

Hyper sucré, addictif, les plus gourmands le mange à la cuillère, mais il est aussi indispensable pour réaliser un gâteau mexicain aux trois laits, des nids de noix de coco au cœur de pâte à tartiner croustillante, une tarte banoffee aux crêpes dentelle.

Les fruits au sirop

Pratiques toute l’année, on en fait un sablé aux pêches à la ganache au chocolat blanc, des pêches rôties à la mousse de mascarpone, un pavlova à l’ananas et citron vert et un cake aux poires et noisettes.

 

conserves maison
© Anshu

Et si vous n’aimez pas acheter vos conserves, faites-les !

On vous souffle les recettes des rillettes de saumon à l’aneth, du coulis de tomate, du poulpe à l’huile, du chili con carne, du cake à la pistache, du caramel au beurre salé, de la tapenade d’olives vertes, de la soupe de citrouille à la citronnelle et des pickles de radis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Proche
Proche