Pointe du Diable 2015, la cuvée rouge de bord de mer

Niché entre colline et bord de mer, à la place de l’ancien potager du fort de Brégançon, le Château Malherbe propose des vins rares grâce à un terroir unique et le savoir-faire d’hommes et de femmes passionnés. Son Pointe du Diable 2015 accompagnera parfaitement vos plats de fêtes de sa finale délicatement épicée.

 

Issue d’un assemblage de Syrah, Grenache et Cabernet Sauvignon, la cuvée Pointe du Diable rouge incarne la richesse de ce terroir d’exception. Les vignes sont plantées dans un sol sablonneux constitué d’alluvions anciennes parsemé d’éclats de quartz sur plusieurs parcelles en front de mer.

La richesse des sols, couplée aux bénéfices hydrologiques des rosées nocturnes dues à la proximité de l’eau, garantissent aux vignes de bonnes conditions de croissance et de maturation.

Au Château Malherbe, les vendanges sont manuelles afin de cueillir les plus belles grappes et respecter le terroir. La macération s’effectue à températures douces pour préserver les arômes et les tanins des baies. Après une cuvaison de 4 semaines, le vin est élevé en cuve pendant 1 an minimum avant d’être mis en bouteille.

Pointe du Diable rouge 2015 Château Malherbe

La robe est rubis, le nez est complexe. Des notes d’épices (poivre blanc, baies de genièvre), des arômes de petits fruits rouges mûrs, de garrigue et une touche d’eucalyptus composent ce riche bouquet aromatique. En bouche on découvre un vin racé avec une belle longueur qui dévoile des notes de myrtille et de cassis. Pain d’épice et anis étoilé viennent clore la dégustation en apportant une touche fraiche et épicée.

Pour les fêtes, servez-le autour de 17° C pour accompagner une Tourte de volaille et foie gras des suprêmes de chapon aux morilles, un magret farci aux marrons, ou une canette rôtie aux cèpes et aux girolles

Pointe du Diable 2015 est disponible chez les cavistes ainsi qu’à la boutique en ligne de Château Malherbe, aux prix de 24 € la bouteille et 48 € le magnum.

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Proche
Proche