Poulpe caramélisé et polenta crémeuse

Poulpe caramélisé

Cuisiné à la sauce teryaki et au miel, ce poulpe caramélisé est une pure gourmandise dynamisée par une pointe de piment.

Poulpe caramélisé et polenta

Poulpe caramélisé et polenta crémeuse

Difficulté : facile

Temps de préparation : 20 minutes

Temps de marinade : entre 30 minutes et 1 heure

Temps de cuisson : 30 minutes pour la cuisson du poulpe

et 6 minutes pour la polenta

Recette pour 4 personnes

Ingrédients

  • 1 kg de tentacules de poulpe
  • 10 cl de sauce teriyaki
  • 3 cuillères à soupe de miel
  • 4 oignons nouveaux
  • 2 pincées de piment de Cayenne
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 150 g de polenta
  • 0,5 l de lait
  • 30 g de beurre
  • 30 cl de crème
  • 40 g de parmesan râpé
  • Sel et poivre

 

 

 

 

 

 

 

 

Attendrir le poulpe

  1. Pour avoir un poulpe bien tendre, après l’avoir préalablement congelé, faites-le cuire 30 minutes à l’eau bouillante salée en le sortant 3 fois de l’eau en fin de cuisson.

Faites mariner le poulpe

  1. Après l’avoir égoutté, mettez-le dans un saladier avec la sauce teriyaki, le miel, l’huile d’olive et le piment de Cayenne. Mélangez. Ciselez finement le blanc des oignons nouveaux et gardez la partie verte.
  2. Laissez mariner entre 30 minutes et 1 heure.

Préparez la polenta

  1. Faites chauffer 0,5 l d’eau salée avec le lait et versez la polenta en pluie. Remuez sans cesse pendant 2 minutes.
  2. Incorporez la crème, le beurre et le parmesan. Poivrez et placez un couvercle le temps de cuire le poulpe.

La cuisson du poulpe

  1. Faites chauffer un filet d’huile d’olive dans une poêle. Grillez le poulpe sur toutes ses faces pendant 1 à 2 minutes.
  2. Réservez-le. Faites chauffer la marinade dans la poêle pendant 3-4 minutes pour la faire réduire un peu.

Le dressage

  1. Découpez finement les tiges de l’oignon. Dressez la polenta dans les assiettes avec le poulpe par-dessus.
  2. Versez la marinade et saupoudrez avec les morceaux d’oignon vert.

Le Poulpe

3 cœurs, 8 bras autonomes, 9 cerveaux, du sang bleu à base de cuivre, un bec tranchant capable de déchiqueter un crabe, un corps mou et visqueux, des yeux globuleux... On l’aura compris : le poulpe semble tout droit sorti d’un film de science- fiction. Pas étonnant donc, qu’il ait nourri l’imagination fertile de nombreux écrivains et réalisateurs.

Le poulpe préfère les fonds rocheux, mais on peut le trouver aussi sur fonds sableux, vaseux ou herbiers, il aime se dissimuler sur les rochers où il se protège, tout en guettant ses proies, principalement des crabes, des langoustes et des mollusques. Pour les attraper, il se déplace à une vitesse foudroyante et les immobilise grâce à un poison qu’il leur injecte. Terrifiant, on vous dit !

Visuellement plus proche de l’alien que du mets comestible, aussi fascinant que repoussant, il fut longtemps absent de nos assiettes occidentales. Mais peu importe, car cet invertébré marin de la famille des céphalopodes barbote dans nos océans depuis plus de 300 millions d’années ! Soit plus de temps que nécessaire pour finalement vaincre nos appréhensions et nous permettre de découvrir derrière le monstre marin une texture singulière et un goût subtil.

© Pavillon France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cuisiné à la sauce teryaki et au miel, ce poulpe caramélisé est une pure gourmandise dynamisée par une pointe de...
" />