Le panais, en bienfaits et recettes

Le panais
© Istock

Avec sa tête de grosse carotte albinos, le panais est bien un cousin de la carotte. Moins populaire, mais ultra savoureux, il est aussi une belle source de bienfaits et se cuisine en toute simplicité.

Ne vous fiez pas au look un peu moche du panais, il est délicieux ! Ce vieux légume, très à la mode au Moyen Age, s’est fait détrôner par la pomme de terre au point de passer dans la catégorie des légumes oubliés. Heureusement pour nous, voici déjà quelques années qu’il s’affiche de nouveau fièrement sur les étals et nous régale de son petit goût légèrement sucré et anisé qui s’apprécie aussi bien cru que cuit.

Ce légume racine, cousin de la carotte mais la texture s’approchant de celle du céleri rave, est un concentré de vitamines et d’antioxydants. Il est excellent pour la santé et aiderait à lutter contre les maladies cardiovasculaires et ferait baisser la tension artérielle. Pauvre en calories (55 pour 100 g), très riche en fibres qui facilitent la digestion, il est aussi plein de potassium, de calcium et de magnésium. En plus d’être un véritable coupe faim, c’est un allié certain pour affronter l’hiver et se régaler en toute légèreté.

Le panais en bienfaits et recettes
© Jardiner Malin

Choisissez des panais bien frais, fermes et denses, d’une belle couleur blanc crème, sans tache. Il se conserveront ainsi jusqu’à deux semaines dans votre réfrigérateur. Pratique, le panais se lave mais n’a pas besoin d’être épluché. Quand il est très gros, il peut avoir un cœur fibreux, qu’il vaut mieux retirer. Une fois coupé, si vous ne l’utilisez pas toute suite, citronnez-le pour éviter qu’il ne noircisse.

Soupe de panais aux morilles

Cuisinez-le en soupe, en velouté, en gratin, en crème, en purée, rôti au four, en chips, en tourte, en frites, râpé pour en faire un coleslaw et dans n’importe quel de vos plats mijotés, de vos ragouts. Vous pouvez aussi apprécier sa saveur sucrée et son petit goût oscillant entre la noisette et l’anis, en l’associant à des châtaignes, des fruits secs, des huiles végétales de noisettes ou de de noix, des épices ou des herbes fraîches. N’hésitez pas non plus à la marier à la carotte, bien qu’ils soient cousins, le mariage est recommandé.

Allez, on en profite tout de suite car le panais disparaît des étals en mars pour ne revenir qu’en janvier suivant.

CLH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avec sa tête de grosse carotte albinos, le panais est bien un cousin de la carotte. Moins populaire, mais ultra...
" />