Blanc des Millénaires 2007, vivacité et très grande garde

La Maison Charles Heidsieck, présente son Blanc des Millénaires 2007, une 7ème édition de sa prestigieuse cuvée qui coïncide avec l’année du bicentenaire de la naissance du fondateur de la maison, comme un extraordinaire signe d’excellence et de rareté.

 

Ce 100% Chardonnay issu de 4 Grands Crus (Cramant, Avize, Oger, Le Mesnil sur Oger) et d’1 Premier Cru Vertus), le Blanc des Millénaires 2007 a patienté 15 ans avant de révéler son profil unique, à la fois minéral, frais et généreux, augurant ainsi un beau potentiel de garde, au moins jusqu’en 2052

L’année 2007 est anachronique dans son profil de vin : elle rappelle le profil des décennies précédentes avec une maturité contenue et une acidité mordante. Cette année provoque l’inquiétude au départ, parce qu’elle est très hâtive. Le printemps et le débourrement sont précoces. La floraison commence dès le 25 mai. Le temps médiocre rend difficile les soins de la vigne, mais permet en même temps de conserver une belle acidité. L’été est plutôt frais et combiné à des précipitations abondantes juste avant les vendanges. Ce profil climatique a très bien réussi au cépage Chardonnay et le ramène à une forme de classicisme des grands Blanc de Blancs des années 1980-1990.  Le rendement dépasse les normes habituelles de l’Appellation avec des grappes d’un poids moyen exceptionnel ainsi qu’un bel équilibre entre sucre et acide.

Ce millésime atypique qui sied si bien au Chardonnay est promis à un bel avenir : Charles Heidsieck va le choisir comme 7ème cuvée d’un Blanc des Millénaires radicalement différent de son prédécesseur de 2006. Car si chaque cuvée est le produit exclusif de grands Chardonnays exceptionnels par leur texture incomparable, leur complexité aromatique et leur capacité de maturation, chacune va développer sa propre personnalité, liée au profil organoleptique de son année de naissance.

Blanc des Millénaires 2007 Charles Heidsieck
© Savarin

Le Blanc des Millénaires 2007 se dévoile dans une robe d’or pâle pourvue de légers reflets verts, qui contraste avec le millésime précédent. La minéralité crayeuse de la Côte des Blancs est omniprésente. On observe des notes de grillé, de fumée. A l’agitation, des notes d’agrumes frais apparaissent : pamplemousse, yuzu, coing. Elles apportent une vivacité exceptionnelle à ce nez tout en finesse.

En bouche, l’identité du Millésime est liée à une acidité ciselée, tranchante qui n’est pas sans rappeler le Millésime 2004 à ses débuts. La texture enveloppante arrive en seconde intention avec des accents de tarte au citron meringuée, et de subtiles notes salines. La générosité est bien présente et continuera de se développer en garde. La finale est longue et ample.

La nature même de ce millésime le destine dans un premier temps à une dégustation à l’apéritif ou en début de repas. Les plus audacieux pourront tenter l’aventure avec des fromages italiens : Mozzarella, Scamorza, Pecorino di Pienza. La mer est son territoire de prédilection pour les accords gastronomiques : œufs de poissons volants, corail d’oursin, anguille fumée, huîtres généreuses, ormeaux. Le registre végétal pourra accompagner délicatement ces ingrédients marins : algues, coriandre, citronnelle, shiso, mélisse, menthe poivrée.

Le Blanc des Millénaires 2007 est disponible chez les meilleurs cavistes et épiceries fines ainsi qu’à la boutique en ligne de la maison, au prix de 210 € la bouteille en coffret.

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Proche
Proche