Se souvenir de Véronique de Bourgies

Se souvenir de Véronique de Bourgies

Véronique de Bourgies, disparue prématurément dans les attentats de Paris avait fondé l’association Zazakely Sambatra. Son mari, Stéphane de Bourgies, photographe des chefs a convaincu ses amis cuisiniers d’honorer la mémoire de son épouse par le biais d’un dîner caritatif.

 

 

Six grands chefs se réunissent pour Zazakely Sambatra

C’est chez Ledoyen, territoir de Yannick Alléno que se sont réunis Yves Camdeborde, Frédéric Anton, Jean-François Piège, Yannick Alléno, Pierre Hermé et Christophe Michalak.

Le 13 novembre, tous les 6 ont orchestré un dîner caritatif en mémoire de Véronique de Bourgies, pour soutenir son œuvre : l’association Zazakely Sambatra.

 

Se souvenir de Véronique de Bourgies

 

Stéphane de Bourgies le successeur

C’est à l’initiative de son mari Stéphane de Bourgies que ce dîner a vu le jour. Le célèbre photographe des chefs reprend le flambeau en mémoire de sa femme, pour les enfants défavorisés de Madagascar. Outre le dîner, c’est une mise aux enchères conduite par Pierre Cornette de Saint-Cyr qui s’est déroulée hier au Pavillon Ledoyen qui a permis de récolter les fonds nécessaires à la poursuite du programme initié par Véronique de Bourgies avec son association.

Une veste dédicacée par Paul Bocuse, une excursion dans le potager d’Alain Passard sont des exemples de lots mis en vente.

 

Zazakely Sambatra

Cette association oeuvre pour l’éducation des enfants de Madagascar. Véritable cheval de bataille de Véronique de Bourgies, l’association est désormais présidée par son mari. L’idée est de pouvoir mettre en place et financer des programmes d’accompagnement pour aider les enfants malgaches à réussir. Construire des écoles, un accès à l’éducation pour tous.

« Devenir Chef cuisinier, chef de sa propre vie, c’est rêver d’un métier, d’un avenir : l’ambition de tout parent pour son enfant. C’est l’ambition qu’avait Véronique pour les enfants de Madagascar. C’est l’ambition que nous avons aujourd’hui pour les enfants de Madagascar » explique Stéphane de Bourgies.

 

Se souvenir de Véronique de Bourgies
Véronique de Bourgies © femmeactuelle.fr

 

Bientôt 15 ans d’existence

C’est lors de l’adoption de leur premier enfant à Madagascar que Véronique de Bourgies réalise la misère dans laquelle vivent les orphelins de Madagascar. Forte de l’envie d’aller plus loin, elle fonde en 2004 Zazakely Sambatra qui signifie « enfants heureux ». Depuis, l’association a parrainé plus de 300 enfants, construit une école de 250 places, un dispensaire, une bibliothèque, un espace informatique, et servi 400 000 repas.

 

Se souvenir de Véronique de Bourgies

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Véronique de Bourgies, disparue prématurément dans les attentats de Paris avait fondé l’association Zazakely Sambatra. Son mari, Stéphane de Bourgies,...
" />