L’asperge la longiligne sylphide des tables printanières

asperge
© Imago

Verte, blanche ou même violette, elle est revenue notre délicate alliée diurétique au goût plus ou moins prononcé selon sa couleur. Tendre et particulièrement savoureuse, c’est sa tête que l’on préfère par dessus tout. Sauvage ou cultivée, elle régale depuis la nuit des temps.

 

L'asperge

 

La royale asperge

Méditerranéenne lorsqu’elle est sauvage, la culture de l’Asperge se pratique essentiellement en Aquitaine, en Charente, en Provence et dans le Val de Loire, après avoir fait la renommée d’Argenteuil.

Déjà consommée par les Egyptiens et les Grecs de l’Antiquité, sa culture commença à être maîtrisée par les Romains. Mais celui qui la dompta réellement fut La Quintinie, qui pour satisfaire les envies de Louis XIV, inventa alors un mode de culture en serre, sous couche chaude.

 

L'asperge

 

Les 3 couleurs de l’asperge

La blanche

Son corps reste blanc et sa tête s’empourpre légèrement comme une timide, lorsqu’elle pointe le bout de son nez. L’asperge blanche, dite d’Argenteuil a un goût subtil et une légère pointe d’amertume. Elle se cultive dans des terres sablonneuses. Généreuse, elle est plus grande et moins sylphide que ses sœurs colorées. C’est d’ailleurs sa taille épaisse qui lui prédit encore plus de fondant et de tendreté.

La verte

Elle pousse à l’état sauvage dans tout le bassin méditerranéen.

Cultivée, elle pousse a l’air libre et sa couleur verte provient de la réaction naturelle du soleil sur sa peau. C’est son petit hâle.

La violette

Issue de rhizomes souterrains, elle acquiert cette couleur profonde à cause de sa grande exposition au soleil. Sa saveur est fruitée avec une pointe d’amertume.

Quelque soit sa couleur, il faut la choisir avec une tige cassante et une pointe bien serrée. Seule la blanche est à déshabiller légèrement, en l’épluchant jusqu’à 3 cm sous la pointe pour révéler toute sa tendresse.

 

L'asperge
asperges sauvages

 

Oh la belle plante 

Grande et élancée, son physique de sylphide est également source de bienfaits. Riche en potassium, en calcium, en magnésium, en vitamines B9, elle est aussi une alliée parfaitement drainante et diurétique. Avec ses 25 kcalories au 100g, on peut en abuser, si elle n’est pas accompagnée de trop de sauce.

Mais comme toutes les belles, elle se doit d’être consommée rapidement et ne se conserve que 2 à 3 jours au réfrigérateur.

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verte, blanche ou même violette, elle est revenue notre délicate alliée diurétique au goût plus ou moins prononcé selon sa...
" />