Ceviche de cabillaud, la recette de Raphële Marchal

Tirée du dernier ouvrage de Raphaële Marchal, cette recette de ceviche de cabillaud cuit légèrement dans sa marinade parfumée au gingembre. C’est un bonheur de simplicité et de fraîcheur relevé d’un soupçon de piment d’Espelette.

Ceviche de cabillaud

Niveau de difficulté : très facile
Portions 4 personnes
Temps de préparation 20 min
Temps de marinade 1 h

Ingrédients

  • 500 g de dos de cabillaud
  • 2 citrons verts
  • 1 citron jaune
  • 1 bouquet de coriandre
  • 1 bouquet de persil
  • 3 c. à soupe d’huile d’olive
  • 2 avocats
  • 1 racine de gingembre
  • 1 oignon blanc
  • piment d’Espelette en poudre
  • sel
  • poivre

Instructions

  • Découpez le cabillaud en cubes d’environ 2,5 cm de côté. Préparez l’assaisonnement qui permettra de cuire le poisson : découpez finement l’oignon blanc et la racine de gingembre (d’abord à l’économe pour peler le gingembre et en faire des lamelles, puis coupez‐les en tout petits morceaux). À l’aide de vos ciseaux (idéalement à persil !), découpez les feuilles de persil et de coriandre. Pressez les citrons, ajoutez l’huile d’olive, et coupez la chair de l’avocat en petits dés (le ceviche est péruvien certes, mais choisissez plutôt des avocats corses, grecs, ou siciliens).
  • Mélangez l’ensemble, salez, poivrez, ajoutez le piment d’Espelette. Attendez entre une demi‐heure et 1 heure avant de déguster, le temps que le poisson cuise par la marinade.
    recette de ceviche de cabillaud

Notes

« Il y a deux écoles pour le ceviche, soit le poisson tout cru, avec une marinade au dernier moment pour assaisonner, soit un poisson préalablement mis dans la marinade, ce qui va légèrement le cuire, tout en le gardant fondant... Je suis de cette seconde école ! »
Raphaële Marchal
 
Bon à savoir
Avec des petites pommes de terre juste cuites à l’eau, c’est délicieux.
Et pour la soif
En honneur du ceviche, un « pipeño » du Chili, à base de muscat, chasselas, sémillon, torontel et fait naturellement dans la pure tradition chilienne dans des cuves en bois appelées « pipas » (d’où le nom). Avec des notes lactiques d’agrumes, tout en douceur pour respecter le cru du poisson.
Les bonnes bouffes de mon père
Les bonnes bouffes de mon père
Auteur : Raphaële Marchal – Photographies : Lisa Klein Michel
Editions First, 19,95 €
Type de plat: Plat principal, Poisson
Cuisine: Française

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recipe Rating




Proche
Proche