Le Chou, oubliez son odeur et osez-le autrement

Le Chou

Souvent associé à des plats riches, le chou souffre d’une mauvaise image. A cela s’ajoutant son odeur tenace, il n’est pas toujours le bienvenu dans nos cuisines. Et pourtant, de toutes les couleurs, de toutes les formes, il y en a pour toutes les saisons. D’ici ou d’ailleurs, le chou est un allié santé, vitalité et minceur au goût plus raffiné que son souvenir odorifère. En plus, avouez-le, il est plutôt beau le chou !

chou

Vous prendrez bien un peu de chou

Comment ne pas cuisiner ce légume qui, à l’instar du poireau, fait partie de notre quotidien dans des expressions que tout le monde emploie ? Lire une feuille de chou, avoir des oreilles en feuilles de chou, il est trop chou, être dans les choux, faire chou blanc, bête comme chou, se prendre le chou, ménager la chèvre et le chou, faire chou gras … Nettement le chou est parmi nous, autant le mettre dans nos assiettes un peu plus souvent.

chou frisé

L’allié santé

Avec ses qualités nutritionnelles exceptionnelles le chou a mille vertus. Reminéralisant, tonifiant, désinfectant, antiseptique, le chou est particulièrement recommandé en hiver. On l’utilisait même autrefois en cataplasme. Véritable allié minceur, il facilite le travail du foie. Plein de vitamines, très riche en fibres il est également très peu calorique.

 

chou-fleur

La feuille ou la fleur

Selon le type de chou, on en dévore la feuille ou la fleur. Pour le chou-fleur, c’est une évidence c’est bien la fleur que l’on mange. Idem pour les choux de Bruxelles, les brocoli, les romanesco … En revanche les chou x pommés, les choux blancs, les choux verts, les choux chinois se dégustent par la feuille.

Le chou est un légume que l’on trouve un peu partout dans le monde. Lisse, frisé, blanc, vert, rouge, son aspect solide, sa densité et son poids font penser qu’il peut résister à tout. N’oublions pas qu’il reste un légume et qu’à ce titre il doit se consommer le plus frais possible pour en conserver tous les nutriments et éviter toute amertume.

 

chou-fleur rôti

Rustique le chou ?

Traditionnellement associé à des recettes régionales roboratives (la potée, le chou farci, embeurrée de chou, potée, chou au lard, gratin…) le chou se redécouvre et s’allège. Il devient raffiné.  Le chou-fleur, se prépare désormais en semoule, en crème ou rôti au four. La feuille de chou-vert devient aumônière pour accueillir Saint-Jacques, crabe ou ris-de-veau, le chou rouge se cuit associé à des pommes et des châtaignes, le chou blanc s’émince finement, l’été, dans des salades croquantes.

 

pak-choi

 

Tout cela est sans compter les choux d’ailleurs. Les choux asiatiques fleurissent sur les étals et donnent de nouvelles occasions de consommer du chou. En salade, en wok, poêlés, sautés, braisés, le bok choy ou pac choy, le wonk bok ou pe-tsai, nous régalent avec un brin d’exotisme.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Souvent associé à des plats riches, le chou souffre d’une mauvaise image. A cela s’ajoutant son odeur tenace, il n’est...
" />