La noix de Grenoble, ce fruit aux cerneaux charnus fête ses 80 ans d’AOP

La noix de Grenoble

80 ans mais toujours aussi healthy !  La noix de Grenoble, merveille de notre terroir, se consomme toute l’année. Fraîche, au début de l’automne et sèche le reste de l’année. Bombe nutritionnelle, elle est une véritable alliée santé et vitalité. Elle n’a pas son pareil en cuisine, version salée ou sucrée.

 

noix fraîche

Un fruit millénaire

Déjà très appréciée des grecs et des romains pour son goût délicat, la noix, fruit du noyer vient de loin. Originaire d’Orient et d’Afrique, le noyer est introduit et domestiqué en Europe dès l’Antiquité.

Fruit en or, son coût élevé au Moyen-Age en faisait d’elle une monnaie d’échange, surtout sous forme d’huile destinée non seulement à l’alimentation mais aussi à l’éclairage. Dès le XIè siècle la culture du noyer se développe sur les rives de l’Isère. La noix de Grenoble jouit depuis 1938 de l’AOP.

 

verger de noyers

Un terroir d’exception

La Noix de Grenoble prend vie dans ce très grand verger qu’est la vallée de l’Isère. Les conditions sont ici idéales. Les sols sont à la fois profonds et légèrement acides, capables de retenir l’eau mais suffisamment filtrants pour empêcher l’asphyxie des racines. Comprise entre 9° et 12° C, la température annuelle moyenne favorise un cycle végétatif harmonieux tandis que la chaleur estivale, caractéristique des climats continentaux, provoque un arrêt de la croissance – suivi du durcissement de la coquille – qui va permettre une maturation lente et régulière du cerneau préservant les propriétés gustatives de la Noix de Grenoble.

 

Sacs de noix

La plus grosse production de noix en France

L’appellation noix de Grenoble est bien leader avec ses 14 000 tonnes produites – contre 3 000 pour la noix du Périgord. Elle est produite par près de 900 producteurs qui se partagent 6 900 hectares de vergers répartis entre les 3 départements de l’Isère, de la Savoir et de la Drôme.

Récoltée en octobre, il faut la manger rapidement si l’on veut la goûter fraîche. La grande majorité de la récolte est vendue après avoir été séchée. On retrouve 3 variétés en appellation noix de Grenoble, qui ont toutes en commun de délicats arômes de pain frais beurré et de noisette qui font sa signature et sa renommée.

  • la franquette : elle se remarque par sa forme allongée et pointue, et séduit par l’explosion des arômes ;
  • la mayette : sa couleur est ambrée, son calibre généreux et son profil légèrement conique au sommet et plat à la base ; quant à son bouquet, il est tout en finesse ;
  • la parisienne : oblongue et pourtant courte, presque rectangulaire, elle se révèle très aromatique en bouche.
Noix déguisée
© Chef Simon

Bombe de goût et de nutriments

Riche en vitamines, minéraux et nutriments, la Noix de Grenoble est un produit naturel qui ne subit aucune transformation. Véritable alliée santé, elle regorge d’acides gras insaturés, d’antioxydants, de fibres, de protéines … la liste est longue et fait d’elle une pure source d’énergie.

En cuisine on la trouve aussi bien dans des plats salés que sucrés.

Incontournable de la salade Waldorf, elle aime également la compagnie des endives et d’un grand nombre de fromages.

On la retrouve également régulièrement en pâtisserie, comme décor ou comme partie intégrante de gâteaux, de tartes, de brownies.

Enfin, elle se déguise volontiers ou encore, accompagne les mendiants, qu’elle ravive subtilement.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

80 ans mais toujours aussi healthy !  La noix de Grenoble, merveille de notre terroir, se consomme toute l’année. Fraîche, au...
" />