Et si l’on mettait du yuzu dans notre vie ?

le yuzu
© Marie Morin.fr

Cela fait déjà plus d’une décennie que ce nippon a le vent en poupe en Europe. Adulé par les chefs, le yuzu est un concentré de saveurs entre le citron, le citron vert et la mandarine, un joli mélange d’agrumes, au goût unique.

Démocratisé par les grands chefs, pâtissiers et chocolatiers, le yuzu, cet agrume incontournable de la cuisine japonaise, était encore inconnu du grand public, il y a quelques années.

Mais pourquoi plaît-il tant ? A première vue nos agrumes n’ont rien à lui envier. Une peau épaisse et bosselée, peu de pulpe, beaucoup de pépins…le yuzu est quelque peu disgracieux ! Mais c’est son goût inimitable qui séduit. Un peu de citron, une touche de pamplemousse, une once de mandarine, un soupçon de citron vert. L’ensemble est explosif, marqué par une belle acidité et se glisse facilement, s’il est bien dosé, dans de nombreuses recettes.

En plus de son goût unique et comme tous les agrumes, le yuzu est un véritable ami. De septembre à décembre, on le choisit bien jaune et l’on profite de sa richesse en vitamines C. Il nous protège des maux d’automne et d’hiver, il prévient les maladies cardio-vasculaires, possède des qualités anti-inflammatoires, il est riche en fibres et en antioxydants.

le yuzu le concentré de saveurs
© J.Reika @ stock.adobe.com

Envie de croquer dans sa chair à pleines dents ? Surtout pas !

Acide et gorgé de pépins, on en retirerait aucun plaisir. En revanche, ce sont son zeste et son jus qui sont utilisés en cuisine, avec parcimonie tant ils sont puissants. Cet ingrédient essentiel de la sauce Ponzu, sert surtout de condiment et de jus d’assaisonnement aussi bien dans des préparations salées que sucrées. Délicieux avec du poisson cru ou cuit, des crustacés, des viandes blanches, il agrémente aussi à merveille une vinaigrette.

Il se trouve sous plein de formes différentes, en jus, en purée, en zestes, en écorces confites, en sirop, en liqueur, en confiture, en poudre… Quant au fruit lui-même, il est possible de le congeler et de ne prélever que le zeste nécessaire pour la préparation en cours. Pratique non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela fait déjà plus d’une décennie que ce nippon a le vent en poupe en Europe. Adulé par les chefs,...
" />