Olivier Nasti, quête d’excellence et splendeurs d’Alsace

Olivier Nasti
© Lucas Muller / Lukam

Depuis 2000, la vallée de Kaysersberg, peut s’enorgueillir de l’arrivée d’Olivier Nasti et de sa femme Patricia. Dans cette maison alsacienne, entre tradition et vision novatrice, Olivier Nasti sublime les produits régionaux avec inventivité, laissant évoluer son inspiration au fil des saisons.

Manon Olivier et Patricia Nasti
© Lucas Muller / Lukam

La nature célébrée

Aller plus loin, apprendre, se nourrir et transmettre, le tout avec un ingrédient essentiel : la passion. Si l’on pouvait résumer le travail d’Olivier Nasti, ce serait ainsi. Cet ambassadeur de la cuisine alsacienne travaille les produits locaux, les respecte et surtout les sublime avec une simplicité moderne. Amoureux de cette terre d’adoption, il exploite avec brio tout ce que la nature peut lui fournir au fil des saisons. De la cueillette, à la chasse, en passant par la pêche, il puise son inspiration, sans limite et sans carcan, dans ce que lui sert son terroir.

gibier Olivier Nasti
© Lucas Muller / Lukam

Ainsi chez Olivier Nasti, le gibier est présent tout au long de l’année. En été, par exemple, il surprend ses clients avec du chevreuil servi en tartare ou en carpaccio, juste accompagné de baies roses, de parmesan, d’huile d’olive et d’une salade de roquette. Ou bien il l’assortit de bourgeons de sapin, qu’il glane et qu’il transforme en un condiment subtil.

Son amour inconditionnel de la nature, lui fait repérer les meilleurs produits qu’il associe dans une superbe harmonie de goûts. Cette célébration de la nature se traduit par des alliances parfois surprenantes mais toujours évidentes en bouche. Il en fait son exceptionnelle signature.

La Table d'Olivier Nasti
© Lucas Muller / Lukam

Une cuisine délicate et moderne

Chez Olivier Nasti, le foie gras est transformé en neige, accompagné d’un œuf onctueux, d’un bavarois de champignons des Vosges et surmonté d’une gelée de consommé de bœuf et d’une émulsion de lait aux noisettes. L’omble chevalier, quant à lui, s’assortit d’un inattendu mélange d’escargots et d’écrevisse, le genièvre s’invite avec le chou rave pour une version moderne de la traditionnelle choucroute, l’oseille glacée vient rafraîchir un chevreuil, impérialement couronné de caviar. Tout n’est que délicatesse et subtiles associations de saveurs jusque dans les desserts d’un raffinement extrême, à l’image du « ballon d’Alsace », une meringue fragile nourrie d’une crème diplomate, d’une marmelade de citron vert et de myrtille…

A la fois authentique et contemporaine, la cuisine d’Olivier Nasti mêle les splendeurs d’Alsace à des mets d’autres régions pour faire découvrir aux convives une cuisine puissante et subtile.

La Winstub Le Chambard
© Lucas Muller / Lukam

Une exceptionnelle maison

Depuis 2001 l’établissement compte une autre table : La Winstub, le bistrot traditionnel alsacien du Chambard. Là, dans un décor typiquement alsacien, l’atmosphère conviviale règne en maître et s’accompagne de spécialités régionales. Escargots en coquille, tarte à l’oignon, choucroute, munster flambé, Kougelhopf glacé assurent un beau voyage gustatif.

Mais le Chambard, ne serait pas ce qu’il est sans sa maîtresse de maison. Patricia Nasti, le décore et le gère dans les moindres détails. Des chambres à la nouvelle atmosphère de la Table d’Olivier Nasti, en passant par la Winstub, Patricia Nasti a su créer dans chacun des espaces un décor particulier et donner à cette exceptionnelle maison, son identité, sa personnalité. De tôt le matin à tard le soir, elle veille à ce que tout se déroule parfaitement pour le confort et le plaisir absolus des clients.

Jean-Baptiste Klein
© Lucas Muller / Lukam

La transmission

Ensemble, Olivier et Patricia Nasti, n’ont de cesse de vouloir faire évoluer et transmettre leurs savoir-faire. Ils veulent s’enrichir des possibilités d’échanges que toute leur équipe leur apporte ainsi que de tous les clients qui les visitent.  Mues par la même ambition, les équipes qui les entourent ont soif d’apprendre et de transmettre à leur tour. Cette quête d’excellence est au cœur de tous les métiers. Jean-Baptiste Klein le sommelier, récemment couronné MOF en est un exemple parfait. La cuisine travaille de concert avec la salle, dans une belle harmonie et c’est avec une joie non dissimulée que quelques cuisiniers pénètrent dans la salle, viennent achever leur travail devant les tables, provoquer un nuage de fumée ou expliquer, avec leurs mots, toute la fierté qui les hante et leurs petits secrets d’artistes.

Le Chambard
© Lucas Muller / Lukam

Le Chambard en quelques dates

  • 1920 :  Création du Chambard par Marius Chambard
  • 1946 :  Rachat de l’établissement par Monsieur Peter, 1 étoile au Guide Michelin
  • 1977 :  Reprise de l’établissement par Pierre Irmann, 1 étoile au Guide Michelin
  • 2000 :  Achat de l’établissement par Olivier Nasti
  • 2001 :  Ouverture de la Winstud
  • 2002 :  Olivier Nasti devient membre des Etoiles d’Alsace
  • 2004 : Première Etoile au Guide Michelin pour le 64° Le restaurant (ancien nom du restaurant gastronomique)
  • 2007 :  Titre de l’un des Meilleurs Ouvrier de France – Créations de 12 chambres supplémentaires, d’un spa et d’une nouvelle cuisine
  • 2014 : deuxième étoile au Guide Michelin
  • 2015 : Le Chambard devient membre des Relais & Châteaux
  • 2018 : La Table d’Olivier Nasti rejoint les Grandes Tables du Monde

Olivier Nasti – Le Chambard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Depuis 2000, la vallée de Kaysersberg, peut s’enorgueillir de l’arrivée d’Olivier Nasti et de sa femme Patricia. Dans cette maison...
" />