L’assiette végétale d’Antoine Westermann chez Drouant

L’assiette végétale d’Antoine Westermann chez Drouant

Restaurant historique, haut lieu des plus prestigieux prix littéraires, Drouant fait face à la Fontaine Gaillon depuis 137 ans. Repris en 2006 par Antoine Westermann, ce restaurant ouvre désormais une nouvelle page de son histoire avec son menu 100% végétarien.

 

L’assiette végétale d’Antoine Westermann chez Drouant
Le Risotto aux champignons de la saison & au Riesling, chips de légumes

 

Du bar-tabac au mythique Drouant

Fondé en 1880 par Charles Drouant, le bar-tabac s’affiche fièrement place Gaillon et établit peu à peu sa renommée grâce ses dégustations d’huîtres bretonnes. Il devient ainsi un lieu prisé par la société parisienne, jusqu’à entrer dans le guide Michelin en 1988.

Très fréquenté par Edmond de Goncourt, Drouant devient dès 1914 le nouveau lieu de rendez-vous des «Dix» qui apprécient la bonne chère. Le premier mardi de chaque mois, sauf en été, les académiciens se retrouvent à déjeuner dans le salon Goncourt du premier étage. Calqué sur le prix Goncourt, le Renaudot y prend place en 1926, pour ne plus, lui non plus, quitter ce lieu mythique.

En 2006, Antoine Westermann, ancien Chef 3 * du Buerehiesel en Alsace, en devient le chef propriétaire et en fait Le Drouant par Antoine Westermann.

 

L’assiette végétale d’Antoine Westermann chez Drouant
Les asperges vertes & blanches en vinaigrette & oeuf frit

 

Le Drouant par Antoine Westermann

Avec Antoine Westermann, Drouant connaît une nouvelle jeunesse. Il y pratique une cuisine bourgeoise française à sa façon, une cuisine associant tradition et touches fusion. Les produits sont choisis dans leur pleine saison pour permettre d’en exprimer le meilleur.

Et c’est dans cet esprit qu’Antoine Westermann propose désormais une nouvelle rubrique à sa carte : le 100 % légumes.

 

L’assiette végétale d’Antoine Westermann chez Drouant

 

L’assiette végétale de Drouant

Fervent amateur des légumes, le Chef Antoine Westermann les mettait à l’honneur chez Mon Vieil Ami. Avec la fermeture de ce « bistrot- potager », le chef a créé une nouvelle rubrique à la carte de Drouant en introduisant le légume, au même titre que la viande et le poisson.

Au fil des saisons, le Chef et son acolyte Anthony Clémot travaillent les légumes frais qu’ils choisissent chez Christope Latour, le maraîcher de prédilection de Drouant, ou au Comptoir des Producteurs d’Ile-de- France.

Crus, cuits, compotés, confits… Ils mettent en lumière l’incroyable richesse du potager et prouvent que les légumes apportent du pep’s dans l’assiette et réveillent les papilles !

Que l’on soit végétarien ou que l’on ait simplement envie d’un menu sain et léger en été, on craque pour cette nouveauté de Drouant.

 

 

L’assiette végétale d’Antoine Westermann chez Drouant
Les artichauts crus & cuits, roquette, copeaux de parmesan & vinaigrette à l’huile d’olive crétoise

 

100% Végétarien

Les entrées

Les poireaux vinaigrette à la moutarde d’Alsace, chips d’oignons

Les asperges vertes & blanches en vinaigrette & oeuf frit

Les artichauts crus & cuits, roquette, copeaux de parmesan & vinaigrette à l’huile d’olive crétoise

•••

Les plats

Un Aïoli de légumes

Le Risotto aux champignons de la saison & au Riesling, chips de légumes

La fricassée de légumes printaniers au Pistou, Caviar d’aubergines & amandes grillées

 

L’assiette végétale d’Antoine Westermann chez Drouant
Aioli de légumes

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restaurant historique, haut lieu des plus prestigieux prix littéraires, Drouant fait face à la Fontaine Gaillon depuis 137 ans. Repris...
" />