La véritable histoire du camembert, roi des fromages normands

La véritable histoire du camembert
© Thinkstock

Présent sur la plupart des plateaux de fromages, le camembert n’a pas toujours eu l’aspect ni le goût qu’on lui connaît aujourd’hui. A la base simple fromage frais réalisé par les fermières du pays d’Auge, il se pare de croûte et de moisissure grâce à une certaine Marie Harel, la mère du camembert.

camembert Marie Harel
Camembert Marie Harel © Fromagerie Pouillot

Le fromage frais de Camembert

Nous sommes au XVIIIe siècle, les vaches du bocage normand produisent le lait nécessaire à la production de beurre, de crème et de quelques fromages frais produits par les femmes des fermiers. Les fromages sont consommés à la ferme, les surplus vendus sur les marchés et ce depuis le XIe siècle.

Marie Harel, fermière au domaine de Beaumoncel à Camembert produit le sien, comme les autres, jusqu’à une fabuleuse rencontre qui lui permet de l’améliorer, pour en faire le fromage que nous connaissons tous.

Marie Harel
© Jan-Tore Egge / Flickr

La véritable histoire du camembert

Par une nuit sombre et pluvieuse de 1791, un prêtre réfractaire de la Brie vient lui demander asile. Le lendemain, l’abbé Charles-Jean Bonvoust,

la regardant faire son fromage, il lui soumet l’idée de le faire sécher comme le font les fermiers de la Brie. Lui ventant les avantages de la croûte du fromage, permettant une plus longue conservation, Marie Harel s’applique alors à adopter les conseils du prêtre. Elle laisse alors ses faisselles s’égoutter, puis les moule et les sale pour les laisser sécher sur des planches dans un endroit bien aéré. Quelques jours plus tard, la croûte et les moisissures se forment, le fromage prend alors une couleur bleutée, le Camembert est né.

Elle se rend alors au marché de Vimoutiers, vendre ses « nouveaux » fromages et après avoir subi de nombreuses moqueries de la part des locaux, réussit à séduire 3 affineurs qui lui achètent l’intégralité de sa production. Au bout de quelques semaines, ce fromage « sec » connaît un succès sans égal sur le marché de Vimoutiers, peinant à satisfaire la demande.

Fromage à croûte fleurie
© La Boîte du Fromager

Le camembert conquiert l’empereur

Quelques années plus tard, la production de Camembert, reprise par la fille de Marie Harel et son mari, Victor Paynel, continue et se développe. Le Camembert conquiert la Normandie, jusqu’au Haras du Pin, où se trouve, le temps de quelques courses hippiques, Napoléon III. Désireux de goûter à ce fromage dont la réputation grandit, il en tombe sous le charme et le fait, par la suite, servir à sa table impériale, aux Tuileries.

Le Camembert était définitivement lancé !

 

La recette originelle du camembert au lait cru, celle de Marie Harel est perpétuée par la fromagerie Gillot, installée au coeur du bocage ornais.

 

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Présent sur la plupart des plateaux de fromages, le camembert n’a pas toujours eu l’aspect ni le goût qu’on lui...
" />