La renaissance du Boeuf sur le Toit, brasserie et Music-Hall

Le Boeuf sur le Toit
Macaronis aux morilles

La mythique brasserie parisienne, le Boeuf sur le Toit renait sous l’impulsion de Benjamin Patou. Plus qu’une brasserie, à la carte signée Jean-Pierre Vigato, l’adresse renoue avec ses premières amours, le Music-Hall.

Boeuf sur le Toit, brasserie et Music-Hall

Intimement lié au monde artistique et à la fête, le Boeuf sur le Toit renaît près de 100 ans après sa création. Christian Dior, Jean Marais, Coco Chanel, Francis Picabia, Picasso, Erik Satie s’y sont pressés autour de Jean Cocteau, propriétaire de l’époque, pour profiter des concerts improvisés, des performances artistiques en tout genre qui ont donné naissance à l’expression « faire un bœuf ». Et c’est dans un opulent décor d’Alexis Mabille que le nouveau Bœuf sur le Toit renoue avec le faste de cette époque, le Music-Hall et l’assiette qui réveille les grands classiques de la brasserie parisienne.

Carte Jean-Pierre Vigato

Poireaux de plein champs tièdes et vinaigrette ravigotée, Œuf bio mimosa, très gros Escargots de Bourgogne, Caviar et pommes de terre grenailles, Foie gras en terrine côtoient en entrée les propositions moins classiques telles que la Burrata crémeuse aux tomates et légumes d’hiver, ou le Tartare de saumon relevé de gingembre et de citron vert. En plat, de la terre à la mer, la carte est généreuse en suggestions. Sans oublier les grands classiques que l’on peut parfumer selon l’envie avec un supplément de truffe noire.

Ecailler le Boeuf sur le Toit

On se régale ainsi d’un Cocotte de veau, d’une Poule au Pot, de macaroni aux morilles, de Hachis parmentier, assortis au choix de salade verts, de purée maison, de ratatouille confite…Et comme toute brasserie digne de ce nom, l’écailler sert en grande fraîcheur, huîtres, coquillages et crustacés. Pour finir, rien ne manque parmi les gourmandises traditionnelles. Le choix est difficile entre le Baba au rhum, les Profiteroles, le Millefeuille, la Crème brulée, le Paris-Brest ou l’Ile flottante.

Après le dîner, on sirote un cocktail dans la partie Music-Hall tout en profitant de jazz, de pop, de jeunes talents humoristiques et bien sûrs de bœufs musicaux.

Le Boeuf sur le Toit

34, rue du Colisée – Paris VIIIe

Restaurant : tous les jours de 12h00 à 15h00 et de 19h00 à 23h00

Music-Hall : du lundi au samedi soir

© Francis Amiand (salle) et Maxime Ledieu (plats)

CLH

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La mythique brasserie parisienne, le Boeuf sur le Toit renait sous l’impulsion de Benjamin Patou. Plus qu’une brasserie, à la...
" />