La renaissance du fleuron des arts de la table

La Faïencerie de Gien

De sa création en 1821 à nos jours, l’histoire de la Faïencerie de Gien n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Depuis 2014, deux hommes lui insufflent une nouvelle dynamique afin de faire perdurer presque 200 ans d’excellence en matière d’art de vivre à la française alliant tradition et contemporanéité.

 

La Faïencerie de Gien

 

Un patrimoine exceptionnel

Forte de sa localisation à Gien, en bordure de Loire, la Faïencerie de Gien dispose de toutes les matières premières nécessaires à portée de mains. Argiles, sables, cailloux siliceux de Loire proviennent de la région et font des faïences issues de sa production, des produits 100% français marqués du label tant convoité d’Entreprise du Patrimoine Vivant. La Faïencerie de Gien est également membre du prestigieux Comité Colbert.

Fondée en 1821 par l’anglais Thomas Hall, la Faïencerie de Gien est un symbole de l’art de vivre à la française, mêlant de tout temps savoir-faire et lignes contemporaines.

 

La Faïencerie de Gien

 

L’âge d’or de la Manufacture

De ses débuts, marqués par des formes simples et peu de couleur, la Faïencerie de Gien gagne en créativité au fil des années. Inspirés par les grandes époques de l’histoire, les décors deviennent plus nombreux et sophistiqués. Les collections s’enrichissent. La Manufacture devient rapidement incontournable et synonyme d’excellence par le biais des services armoriés destinés à la fine fleur de l’aristocratie européenne.

 

La Faïencerie de Gien

 

Tradition et modernité

Les bouleversements engendrés par les années de guerre poussent la Manufacture de Gien à se moderniser et à évoluer. Outre la construction des plus grands fours tunnel d’Europe, la Faïencerie de Gien participe au décor de grands projets architecturaux et se diversifie avec la production de carreaux de faïence, tels que ceux du métro parisien.

Les années 70 et sa forte concurrence européenne fragilisent la Faïencerie de Gien. La Manufacture se renouvelle encore et encore, se restructure et s’associe à de grands noms du design pour concevoir de nouveaux modèles, des pièces numérotées en tirage limité, afin de retrouver son statut d’excellence.

Depuis 2014, Yves de Talhouët et Pascal d’Halluin travaillent au rayonnement du savoir-faire de la Manufacture. Aidés par leur équipe de maîtres faïenciers, ils oeuvrent au renouveau de la la Faïencerie de Gien perpétuant une longue tradition émaillée de créativité.

L’incroyable patrimoine de créations est une source de renouveau. Les formes se transforment, les couleurs se teintent de modernité. La Manufacture de Gien est gagnée par l’air du temps et lui permet ainsi de se développer à l’international.

 

La Faïencerie de Gien

 

La faïence fine de Gien

Le savoir-faire perpétué à la Manufacture de Gien permet de produire une faïence d’une finesse et d’une qualité exceptionnelle, synonyme d’excellence.

Chaque pièce passe par les mains de 30 maîtres faïenciers qui travaillent la pâte, moulent, façonnent, finissent à l’éponge, émaillent, cuisent et décorent minutieusement.

 

La Faïencerie de Gien

 

A partir de dessins, l’équipe conçoit des modèles en plâtre qui permettent de créer des moules. On y coule un mélange liquide qui, après démoulage et plusieurs séchages, est cuit dans un four à 1 120 °C. Le biscuit obtenu est plongé dans un bain d’émail, pour lui donner brillance et étanchéité. Les décors sont appliqués grâce à un papier de soie imprimé à l’aide d’une plaque de cuivre gravée. Les liserés colorés sont peints à main levée.

Il faut au minimum 3 ans d’expérience pour maîtriser ces techniques et ce travail extrêmement minutieux.

 

La Faïencerie de Gien

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

De sa création en 1821 à nos jours, l’histoire de la Faïencerie de Gien n’a pas toujours été un long...
" />