Les arts de la table, misent sur le tabling pour séduire encore plus de consommateurs

le tabling
© osezlartdelatable.fr

Avec « osons l’art de la table », FrancEclat relève un challenge : séduire les 75% des français qui considèrent l’art de la table comme quelque chose d’élitiste. En misant sur le tabling, la filière souhaite développer cet art de vivre essentiel autour des plaisirs de la table.

le tabling
© Puiforcat

Tabling, néologisme au service des arts de la table

« Un Français sur quatre a un intérêt pour les arts de la table, le luxe et les marques traditionnelles. Notre défi est de séduire les 75 % restants »

Thierry Villotte, Président de La Confédération des arts de la table

Après des années difficiles, les arts de la table connaissent un certain renouveau d’engouement, dû à l’augmentation des émissions et des événements culinaires. Cependant les français reçoivent différemment que par le passé, les arts de la table doivent se renouveler, avec des articles plus accessibles et plus fonctionnels.

Le tabling, c’est l’art de bien recevoir selon FrancEclat, avec une vaisselle accessible, jolie et surtout pratique, pour pouvoir capter une nouvelle clientèle.

 « N’oublions pas que l’objet de table, au-delà de l’attention portée à l’esthétisme, doit avoir un usage ! Et il doit aussi offrir une histoire »,

Sylvie Adigard, journaliste France 2

le tabling
© Dear Lillie Studio

Les fabricants travaillent donc sans cesse à diversifier leur offre, du coup de cœur à la fonctionnalité, du prestige à l’étonnement. Ils doivent susciter le rêve, raconter une histoire plus moderne, coller aux modes et moments de consommation et aux cuisines du monde entier.

En somme, dépoussiérer les arts de la table, mettre un peu de rock’n roll dans les services de grand-mères en cassant les codes classiques pour attirer les foules. Le tabling veut devenir une nouvelle tendance art de vivre partagée par le plus grand nombre.

 

le tabling
© osezlartdelatable.fr

L’univers de la table en progression

Bien que faisant partie du quotidien, la vaisselle, la verrerie, l’orfèvrerie, la coutellerie … ne sont toutefois pas renouvelés régulièrement par les ménages, même si l’on note une progression des articles de cuisine et décoration.

« Le marché professionnel tire nettement vers le haut. Quant au grand public, si les articles de la cuisine progressent, celui du linge de table s’écroule. « 
Thierry Villotte

En 2016, le marché des arts de la table représente 4,8 milliards d’euros et progresse de 4% par rapport à 2014.

L’univers de la table affiche une progression pour la vaisselle (+2,5 %) et l’orfèvrerie, les couverts et couteaux (+3,5 %) et un léger repli pour la verrerie (-1 %). Tendance positive également pour l’univers de la cuisine (+4 % pour les articles de cuisson et ustensiles de cuisine et +1,5 % pour le petit électroménager portable) et évolution contrastée pour celui de la décoration (-2 % pour le linge de table et +1 % pour les autres articles d’ornementation de la table et de la cuisine).

Accéder à l’étude complète FrancEclat pour Osez l’Art de la Table

Etude structurelle du marché français des arts de la table en 2016 réalisée par l’Institut I+C à la demande du Comité Francéclat, complétée d’éléments sur le commerce extérieur de la France, publiés dans Ecostat n° 104 de mars 2017, ainsi que sur la production française, établie par le Comité Francéclat et dont les résultats détaillés ont été publiés dans Ecostat n° 110 de septembre 2017.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avec « osons l’art de la table », FrancEclat relève un challenge : séduire les 75% des français qui considèrent l’art de la...
" />