Carafer ou décanter, que doit-on faire avec le vin ?

Carafer ou décanter
N29611

Carafer ou décanter, telle est la question. Or, qui dit décanter dit carafer. Les deux apportent une oxygénation au vin.  C’est à y perdre son latin ! Quels sont les usages ? Les vieux, les jeunes, qui est concerné ?

 

Carafer ou décanter

 

Décanter

La décantation est un acte noble qui consiste à séparer le vin de son dépôt. Cela concerne donc essentiellement les vieux vins. Toutefois, il faut rester prudent et ne décanter que les vieux vins qui le supportent. A savoir les vins dont la structure et les tanins sont suffisants pour résister à une oxygénation, sans détruire ses arômes en les oxydant.

La décantation est un art subtil qui nécessite beaucoup de délicatesse et un certain temps.

Elle doit se faire dans les règles. Nos sommeliers français la font à la lumière d’un bougie. En versant très doucement le vin le long des parois de la carafe, le sommelier voit ainsi arriver le dépôt à l’épaule de la bouteille. Il sait à ce moment là qu’il doit ralentir et stopper la décantation.

 

Carafer ou décanter
© vinoptimo.com

 

Carafer

Carafer le vin consiste simplement à passer le vin en carafe pour l’aérer. Les vins jeunes blancs ou rouges ont souvent besoin de s’assagir. L’oxygénation apportée par le carafage peut leur apporter une certaine homogénéité et va flatter le fruité du vin.

Le carafage se fait de préférence dans une carafe assez plate, sans aucune précaution particulière. Une fois la bouteille totalement versée dans la carafe, on peut même remuer la carafe sur elle-même dans un sens circulaire afin d’optimiser l’aération du vin.

 

Carafer ou décanter

 

Même les champagnes peuvent être carafés. Pour les cuvées de garde légèrement évoluées, le carafage apportera de l’éclat et de la fraîcheur. Mais attention, les bulles s’échappant vite, il faut le faire au tout dernier moment.

 

Carafer ou décanter
© champagne-billecart.fr

 

Alors que faire ?

Afin d’éviter tout risque lorsque l’on ne s’y connaît pas parfaitement, c’est de laisser respirer le vin. L’ouvrir quelques heures avant de le déguster.

Les vins évoluent différemment en fonction de leur type. Un vin rouge puissant va évoluer lentement, un rouge léger moyennement et un blanc sec, rapidement.

De manière générale, les rouges puissants, charpentés et jeunes doivent être débouchés 2 à 4 heures avant d’être servis. Les autres, 1 heure avant. Quant aux vins blancs sec et vif, les vins effervescents et les vieux vins, ils ne doivent être ouverts qu’au moment du service.

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Carafer ou décanter, telle est la question. Or, qui dit décanter dit carafer. Les deux apportent une oxygénation au vin....
" />