Le vin par les femmes, Château Saincrit et Florence Prud’homme

Le vin par les femmes, Château Saincrit

Le Syndicat des Bordeaux –Bordeaux Supérieur initie une nouvelle saga. Après les vignerons découverts cet été, voici les vigneronnes. Sur le thème des châteaux au féminin, découvrez les femmes de Gironde qui partagent leur expérience du vignoble, les secrets de leur appellation, et la typicité de leurs vins autour de projets innovants.

 

Le vin par les femmes, Château Saincrit

 

Une propriété plaine de charme

Château Saincrit se situe à Saint André de Cubzac, au nord de la Gironde. Le vignoble s’étend sur 22 hectares sur le coteau de Montalon, entre Blaye, Bordeaux et Saint-Emilion, avec une vue panoramique des plaines alentours.

« Je suis tombée sous le Charme de Saintcrit :

son terroir est magnifique, quelque peu magique ».

Florence Prud’homme, enfant du pays cubzaguais tombe sous le charme de cette propriété et reprend le domaine pour y produire des vins en AOC Bordeaux Supérieur, des vins frais et jeunes mais aussi des vins complexes et roches en bouche, tous typiques du terroir de Saint André de Cubzac.

 

Le vin par les femmes, Château Saincrit
© avenue des vins.fr

 

« On ne devient pas vigneron sur un coup de tête, c’est une décision mûrie,

 ce n’est pas un coup de foudre, c’est une passion.

Mon goût prononcé pour la nature et le travail de la terre,

ma volonté d’y vivre au plus près m’ont attiré dans cette voie

et c’est en 2003 que je reprends le Château Saincrit,

une propriété existant depuis trois générations.

Reprendre un vignoble, c’est un choix difficile

car on ne peut pas faire table rase du passé

et de la manière dont il a été travaillé et conduit pendant des années.

Il y a un temps d’observation au rythme des saisons … un peu comme un mariage ».

 

 

 

Une approche féminine et très personnelle

Florence Prud’homme a en effet une approche très personnelle dans la création de ses vins. En plus de sa touche féminine, elle confère à ses vins des notes chaleureuses et festives.

Le vin est un produit ludique et esthétique, mais également un produit de consommation et de plaisir : c’est pour cela que dès qu’elle le peut, Florence Prud’homme sort de son chai, troque ses bottes contre des chaussures de ville pour aller à la rencontre de ses clients, découvrir ce qu’ils aiment et capter ce qu’ils aimeront demain. S’adapter à leur goût sans toutefois trahir son terroir.

C’est pourquoi le Château Saincrit existe en plusieurs variations : un blanc sec, L’Ephémère, un moelleux, Butinage, 5 rouges en AOC Bordeaux Supérieur Rouge : Saincrit, Love & cabernet, Fougue, Utopie et le dernier né, sans soufre, Saincrit 2.0.

 

Le vin par les femmes, Château Saincrit

 

La Cuvée Fougue

Les chevaux ne sont jamais bien loin au Château Saincrit chez Florence Pud’homme, la vigneronne qui murmure à l’oreille des chevaux. C’est pourquoi on les retrouve sur chacune de ses cuvées, notamment la cuvée Fougue.

Fruit d’un assemblage de 68,4% de Merlot, de 15% de Cabernet Franc, de 15% de Cabernet Sauvignon et de 1,6 % de Sémillon, ce vin possède une robe rouge rubis. Le nez dégage des notes de fruits mûrs et d’épices. La bouche est souple avec des arômes veloutés et boisés. Une cuvée qui s’accorde à merveille avec des plats épicés, des viandes rouges ou pour les plus gourmands, avec un fondant au chocolat.

 

La cuvée Fougue est en vente à la propriété au prix de 7,50 € ou en ligne au prix de 7,90 €

 

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Syndicat des Bordeaux –Bordeaux Supérieur initie une nouvelle saga. Après les vignerons découverts cet été, voici les vigneronnes. Sur le thème...
" />