Cerises façon tarte sucrée-salée au jambon de pays

Cerises façon tarte sucrée-salée
© Sucré-Salé / StockFood /Great Stock

Découvrez la recette des cerises façon tarte sucrée-salée au jambon de pays, mozzarella et basilic. Enfin une tarte dans laquelle vous allez pouvoir croquer sans une once de culpabilité.

Tarte aux cerises sucrée salée

Cerises façon tarte sucrée-salée au jambon de pays, mozzarella et basilic

Recette pour 6 personnes

Préparation : 20 min

  • 1 tranche épaisse de pastèque (3 à 4 cm)
  • 250 g de cerises d’origine France
  • 150 g de petites billes de mozzarella
  • 6 fines tranches de jambon de pays
  • 2 brins de basilic
  • 2 c. à soupe de vinaigre balsamique
  • Huile d'olive
  • Poivre du moulin

 

 

  1. Disposez la tranche de pastèque sur un plat. Découpez-la en 8 parts. Retirez les pépins s'il y a lieu.
  2. Rincez et séchez les cerises. Coupez les tranches de jambon en deux dans la longueur et roulez-les sur elles-mêmes. Lavez, séchez et effeuillez le basilic.
  3. Disposez harmonieusement les billes de mozzarella, les rouleaux de jambon, les cerises et les herbes sur la pastèque.
  4. Donnez quelques tours de moulin à poivre. Arrosez du vinaigre et d'un filet d'huile d'olive. Réservez au frais jusqu'au moment de servir.
cerise française

La cerise française

Ronde, charnue, séduisante, elle attire déjà les regards, et quand arrivera le cœur de sa saison en mai et en juin, elle suscitera alors l’envie irrésistible d’être croquée, plus ou moins tôt selon sa variété.

La Burlat, variété la plus précoce, est récoltée dès fin avril. Ses formes généreuses, d’une belle couleur unie rouge à pourpre, offrent une chair fondante et juteuse à la saveur bien sucrée. Cette cerise constitue à elle seule 20% des volumes produits en France.

La Summit arrive à maturité quinze à vingt jours après la Burlat. En forme de coeur, d’un rouge clair brillant, elle est très appréciée depuis les années 1990. Juteuse, elle ravit les amateurs de sucré et de fondant.

À la mi-saison, les étals accueillent la Van (de forme ronde, avec un pédoncule très court), la Stark (rouge foncé) ou encore la Rainier à la chair bicolore. Arrivent ensuite : la Belge, très beau fruit à chair craquante, la Régina, très brillante et ferme, la Kordia, juteuse et assez croquante.

La Sweetheart est l’une des variétés les plus tardives : on la récolte jusqu’à la dernière semaine de juillet, voire les 1ers jours d’août. On la reconnaît à son épiderme rouge, assez brillant, d’aspect tigré.

Quant à la merise ou la guigne, ces variétés sont quant à elles plus adaptées à la fabrication du kirsch, du cherry, des confitures ou encore des compotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez la recette des cerises façon tarte sucrée-salée au jambon de pays, mozzarella et basilic. Enfin une tarte dans laquelle...
" />