Moët & Chandon et Yannick Alléno, millésime 2050, charcuterie … c’est la revue de presse

Moët & Chandon et Yannick Alléno
Grand Vintage 1992 et raviole caramelisée de courge butternut frangipanée © Philippe Vaurès

Moët & Chandon et Yannick Alléno, les asperges d’Alsace pointent le bout de leur nez, projections sur un millésime du futur, la bistronomie s’agite avec les chefs étrangers, la recherche du bon gras … c’est la revue de presse de la semaine.

 

Moët & Chandon et Yannick Alléno

Ensemble ils créent une table au cœur des cuisines du Pavillon Ledoyen à laquelle seules 6 personnes peuvent déguster la cuisine de Yannick Alléno associée à la Collection Vintage des années 90 de Moët & Chandon. Restaurant La Table Inside : Alléno cuisine Moët (via Terre de Vins)

 

L’asperge d’Alsace point le bout de son nez

Et bien oui, l’asperge se cultive aussi en Alsace et n’est pas réservée à la terre des Landes, quand elle est blanche, ou au bassin méditerranéen, quand elle est verte. Les asperges d’Alsace arrivent à la Ferme Dollinger (via Made in Alsace)

Deliveroo en cuisine

Avec Deliveroo Editions, le spécialiste de la livraison de repas tente de rapprocher les restaurateurs de leur clientèle trop éloignée. Deliveroo France va ouvrir sa première cuisine en région parisienne d’ici 2 mois (via Business Insider France)

 

Le vin du futur

Déjà mis en bouteille, ce millésime 2050 a été conçu en prenant en compte les changements climatiques. Des experts imaginent le vin du futur : quel goût aura le millésime 2050 ? (via France Info)

 

Cuisine française sous influence

Les bistrots gastronomiques éclosent avec à leur tête des personnes venues du monde entier, pratiquant une cuisine française largement influencée par leurs origines. Ces chefs étrangers qui mettent en ébullition la « bistronomie » française (via France 24)

 

A la recherche du bon gras

Le nombre de charcutier est en baisse mais pourtant la vraie charcuterie artisanale n’a jamais autant eu le vent en poupe. La charcuterie artisanale fait son retour en force (via BFM TV)

 

Plaisirs gustatifs et culture font bon ménage

Cette semaine les plaisirs de bouche sont associés à des leçons d’histoire, quel bonheur ! En Mayenne, les objets médiévaux se racontent autour d’un verre. Le Musée du Château lance son happy hour (via Ouest France). A la radio, on apprend l’origine des noms des grands classiques de la pâtisserie. L’opéra, l’éclair, le Paris Brest, d’où viennent nos gâteaux ? (via France Bleu)

 

Huile d’olive française

La Provence s’inquiète de l’arrivée de la bactérie tueuse d’oliviers, après une dernière récolte prolifique et une réputation internationale. L’huile d’olive de Provence ne connaît pas la crise (via Le Parisien)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Moët & Chandon et Yannick Alléno, les asperges d’Alsace pointent le bout de leur nez, projections sur un millésime du...
" />