La première décennie féérique de L’Intercontinental Bordeaux – Le Grand Hôtel

Les 10 ans de L’Intercontinental Bordeaux Le Grand Hôtel
© Mathieu Mamontoff

Il aura fallu attendre longtemps pour que cet hôtel retrouve sa superbe. En 2007 L’Intercontinental Bordeaux – Le Grand Hôtel rouvrait enfin ses portes pour s’imposer comme l’hôtel le plus luxueux du centre de Bordeaux. Une situation exceptionnelle, une décoration raffinée, une table proche de l’excellence … L’Intercontinental Bordeaux – Le Grand Hôtel célèbre sa première décennie de renaissance.

Les 10 ans de L’Intercontinental Bordeaux Le Grand Hôtel

Tout juste 10 ans

Le 14 décembre, jour pour jour, cela fera exactement 10 ans que ce magnifique édifice accueille de nouveaux des hôtes. Ce 5 étoiles redonne ainsi vie au palace légendaire des Années folles dont le lustre s’était progressivement terni. Sous l’impulsion de Michel Ohayon, cet ancien hôtel particulier du XVIIIe siècle est racheté, ainsi que 7 autres bâtiments adjacents. Son ambition est simple : ressusciter le mythe du Grand Hôtel.

Les 10 ans de L’Intercontinental Bordeaux Le Grand Hôtel
© Julien Faure

Une table d’excellence

Le Pressoir d’Argent tire son nom de la présence rarissime dans sa salle d’une imposante presse à homard en argent massif, réalisée en cinq exemplaires seulement par la maison Christofle. Cet objet de collection continue à être utilisé chaque soir devant les clients pour broyer corail et carcasse – un rituel immuable !

A son ouverture, c’est Pascal Nibaudeau qui tient les rênes du restaurant gastronomique de l’Hôtel. Il décroche une première étoile pour le Pressoir d’Argent puis quitte ses fonctions, fin 2013, pour rejoindre un autre piano au Cap Ferret.

Les 10 ans de L’Intercontinental Bordeaux Le Grand Hôtel

En 2015, Gordon Ramsay se laisse séduire et reprend les cuisines de l’hôtel avec un objectif : hisser le Pressoir d’Argent au rang des tables françaises incontournables.

Il prend alors la tête des deux restaurants de l’établissement.

Au Pressoir d’Argent, restaurant gastronomique deux étoiles, le chef-vedette multi-étoilé offre une carte qui fait la part belle aux produits régionaux : foie gras et volaille des Landes, légumes du Pays Basque issus de l’agriculture biologique ou encore homard bleu et réussit rapidement à décrocher deux étoiles au Michelin.

Sa cuisine, savoureuse et créative respecte l’authenticité des produits et rend ainsi hommage au patrimoine français, tout comme le cadre dans lequel ses mets se dégustent.

Les 10 ans de L’Intercontinental Bordeaux Le Grand Hôtel
© Julien Faure

Une élégante demeure privée

Huit années de travaux auront été nécessaires pour remodeler et remettre au goût du jour cet édifice classé. La décoration est confiée à Jacques Garcia qui lui redonne son esprit originel de demeure privée, cossue et élégante.

Selon sa patte, il y a mêlé des influences du XVIIIe et du XIXe à des touches plus contemporaines. Fauteuils Napoléon III cloutés et habillés de velours et de passementeries, lourdes tentures de moire et de soie, moquettes épaisses aux imprimés rouge profond, éclairage tamisé par des abat-jours plissés, marbres rouges et gris : l’opulence baroque et élégante du fameux décorateur se marie à merveille avec le style néo-classique et cossu des lieux, jusque dans le Spa.

Les 10 ans de L’Intercontinental Bordeaux Le Grand Hôtel
© Alain Caboche

Un emplacement et une configuration convoités

Situé sur la Place de la Comédie, en plein Triangle d’or de la ville, l’InterContinental Bordeaux – Le Grand Hôtel est au cœur de ce superbe quartier historique au riche passé et en plein renouveau. À deux pas des principaux monuments et attractions touristiques, il fait face au majestueux Grand-Théâtre de Bordeaux.

Son toit terrasse est le plus couru de toute la ville et offre un panorama unique à 360 °. D’avril à septembre on y déguste une sélection de plats de saison élaborés par la brigade de la brasserie Le Bordeaux Gordon Ramsay avant d’en profiter en Night Beach.

Les 10 ans de L’Intercontinental Bordeaux Le Grand Hôtel
© Alain Caboche

A la fin des beaux jours, les rendez-vous se donnent au bar L’orangerie. Dans ce jardin d’hiver, confortablement installé sur des assises d’inspiration Napoléon III habillées de velours vert, on y savoure une sélection de thés Harneys & Sons et de desserts faits maison.

Le soir venu, dans une ambiance chic et intimiste, une carte de cocktails signature concoctés par des chefs barmans primés y est proposée aux hôtes de l’hôtel comme à la clientèle extérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il aura fallu attendre longtemps pour que cet hôtel retrouve sa superbe. En 2007 L’Intercontinental Bordeaux – Le Grand Hôtel...
" />