Le tour de France des gourmandises : les Hauts de France

Les gourmandises des Hauts de France

Tout l’été Kiss My Chef vous en apprend plus sur les spécialités régionales. Région par région, vous saurez tout de vos gourmandises préférées et en découvrirez certainement de nouvelles. Bonbons, confiseries, spécialités sucrées, cette semaine la région des Hauts de France n’aura plus de secret.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Les Bêtises de Cambrai

Encore une spécialité dont le recette serait issue d’une erreur, d’où son nom. Il s’agit d’un berlingot dans lequel serait tombé accidentellement de la menthe. Afin de dissimuler sa maladresse, l’apprenti aurait eu l’idée de tirer le sucre jusqu’à ce qu’il blanchisse. Cette sérendipité fit l’unanimité auprès des clients qui en redemandèrent.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Le spéculoos

Ce biscuit granuleux et croquant, de couleur brune est composé de vergeoise brune et de cannelle. Il est présent dans tout le nord de l’Europe et se consomme traditionnellement au moment de l’avent, de la Saint Nicolas et de Noël.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Les Bonbons résineux du Père Dépret

Etonnamment, ils ne viennent pas des Vosges mais du Pas-de Calais. Faits à base de sève de pin et de miel, ils libèrent les bronches et ont été créés à la fin du XIXe siècle par le fils d’un dentiste botaniste et herboriste, Henri Dépret, qui utilisa les connaissances de son père pour mettre au point leur recette. Initialement mis au point pour leurs bienfaits thérapeutiques, ils sont devenus une véritable friandise.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

La tartine russe ou Galette russe

La galette russe biscuit à base de cassonade, poudre d’amande, beurre, fourrée d’une crème moka, est une spécialité de la ville de Tourcoing.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Les Chuques du Nord

Elles ont été créées par Victor Piteau, pâtissier à Douai, à la fin du XIXe siècle. Il eut l’idée de mélanger quelques gouttes de son café aromatisé à la chicorée avec du caramel. Le bonbon, roulé dans du sucre de betterave conserva alors son cœur tendre. Les chuques sont traditionnellement emballées dans un papier rayé rouge et blanc.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Le nic nac

Ce petit biscuit sec est typique du nord. Il peut être soit sous forme de lettre ou de chiffre, soit rond et surmonté de sucre glace posé à la douille.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

La Babelutte de Lille ou du Nord

La Babelutte est une recette élaborée à partir de sucre, beurre, lait, vergeoise et vanille. Son nom vient du flamand « babbelen » qui signifie bavarder car lors de sa création, le jeune confiseur, occupé à bavarder avec sa femme oublia ses bonbons sur le feu.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Le P’tit Quinquin de Lille

Le p’tit quinquin est un bonbon plat et ovale de couleur rouge ou jaune, à la saveur sucrée acidulée. La friandise, frappée du sceau d’une dentelière à l’enfant, est empapillotée de cellophane blanc et rouge, les couleurs de Lille.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

La gaufre lilloise

Cette gaufre de forme ovale ouverte en deux pour y insérer de la vergeoise a été inventée par le pâtissier Méert qui devint par la suite le fournisseur officiel du roi Léopold 1er. Ronde, elle prend le nom de gaufre flamande ou dunkerquoise.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

La Gaufrette amusante

Inventée par Eugène Blond il y a plus de 100 ans, n’en finit pas de faire craquer les amateurs de croustillants et de vanille. Copiée plus d’une fois, la gaufrette Eugène Blond a failli disparaître mais a su se renouveler avec de nouveaux parfums et de nouvelles petites phrases dans l’air du temps.

 

Les gourmandises des Hauts de France

La Chique de Bavay

La chique de Bavay est un bonbon parfumé à la menthe en forme de petit coussin carré bombé sur une face, de couleur brune. La recette de ce bonbon date de l’époque de Napoléon, quand les grognards déchiraient avec leurs dents les bouchons des charges de plomb des armes. Pour éliminer le plomb resté collé aux dents et se protéger ainsi du saturnisme, les militaires chiquaient et recrachaient du tabac. Leurs épouses, quand ils rentraient, préféraient leur préparer des caramels…

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Le Haricot de Soissons

C’est un bonbon de praliné feuilleté, enrobé d’une fine couche de sucre de couleur beige, imitant la forme d’une fève. La friandise se décline en deux versions : nature ou au chocolat. Il rappelle le fleuron des productions maraîchères locales.

 

Les gourmandises des Hauts de France

Le bonbon à la rose de Provins

La rose de Provins fut ramenée en 1234 de Syrie par Thibault IV Le Chansonnier, Comte de Brie et de Champagne. Les produits à base de « Rosa Gallica » furent très vite recherchés pour leur finesse et leur parfum mais aussi pour leurs vertus médicinales. Les produits à base de roses firent la renomée de Provins en Europe mais également en Orient.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Le Cramique

Cette brioche garnie de sucre et fourrée de raisins secs vient de Belgique. Elle se nomme également craquelin de Lille, craquelin de Roubaix, craquelin de Tourcoing ou encore craquelin belge.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

La crème chantilly

Si Vatel l’a mise en lumière, les pâtissiers de Catherine de Médicis, au XVIe siècle, fouettaient déjà la crème fraîche à l’aide de tiges de genets…

 

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Le palet des Dames

Le palet de dame est un biscuit rond à pâte molle parfumé recouvert d’un glaçage blanc. Ses origines sont controversées… Mais il reste aujourd’hui la ou l’une des spécialités du Nord.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Les nieulles d’Armentières

Ces biscuits sont jetés du beffroi, lors du passage des chars de la fête d’Armentières. Cette tradition vient de Jacques de Luxembourg, seigneur d’Armentières, qui au cours d’un banquet se présenta à son balcon et jeta à la foule des restes de gâteau en lieu et place des pièces escomptées.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

La tarte au papin               

On l’appelle aussi tarte au libouli, tarte à gros bord, tarte à l’coloche, tarte au flan, ou encore tarte à l’pronée lorsqu’elle est aux pruneaux. C’est une tarte à la pâte légèrement briochée remplie de flan crémeux.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

La galette flamande

Egalement appelée galette lilloise ou galette beurrée, c’est une pâte briochée fourrée de crèmes pâtissières et au beurre. Elle se déguste traditionnellement en guise de galette des rois.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

La pastille du mineur

La Pastille du Mineur trouve son origine aux Indes où les extraits naturels de plantes qui la composent étaient employés pour dégager les voies respiratoires. En 1957, Georges Verquin en fait un bonbon destiné aux mineurs et lui donne l’aspect d’un boulet de charbon.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Les succès berckois

C’est un berlingot qui tient son nom du succès qu’il rencontra lors de l’ouverture de la boutique de Lucie Bousquet et Maria Bouet en 1922 à Berck. Leur fabrication se fait devant les clients de la boutique.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Les Picantins de Compiègne

Ils tiennent leur nom des 3 bonshommes qui frappent les cloches du beffroi. Créés en 1920 par un chocolatier de Compiègne, ils se composent de noisettes grillées délicatement enrobées de chocolat et de nougatine.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Le Côte d’Opale

Il s’agit d’un gâteau composé de 3 couches de génoise imbibées de sirop au rhum, de chantilly et recouvert de copeaux de chocolat.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Le Calais

Ce gâteau à base de café et de chicorée, recouvert d’un glaçage café serait né au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Le gâteau à la broche

Son origine est imprécise mais il viendrait du maître pâtissier du roi de Prusse. C’est un gâteau cuit au feu de cheminée, en versant une pâte liquide sur une broche.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Le gâteau battu de Quesnoy le Montant

Symbole gastronomique de la Picardie maritime, cette pâtisserie reconnaissable à sa forme en toque de cuisinier était à l’origine un dessert des jours de fêtes traditionnelles, car très riche en beurre et en œufs.

 

Les gourmandises des Hauts de France

 

Le merveilleux

Originaire de Belgique et du Nord de la France, il a été démocratisé par Frédéric Vaucamps dans ses célèbres boutiques « Aux Merveilleux de Fred ».Il s’agit d’un Montage aérien de meringue, de crème chantilly et de copeaux de chocolat.

 

Et aussi …

… la tarte à la rhubarbe, la tarte au sucre, le Jésus ou la coquille, le Compiégnois, les Pavés de Montreuil, le Macaron d’Amiens, la couque de Dixmude et le nougat des Flandres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tout l’été Kiss My Chef vous en apprend plus sur les spécialités régionales. Région par région, vous saurez tout de...
" />