Les grands noms de la gastronomie française : Gaston Lenôtre (1920 – 2009)

Gaston Lenôtre

Abonné au bio avant l’heure, Gaston Lenôtre a chamboulé la pâtisserie, l’allégeant, la dé-sucrant grâce à de nouvelles techniques et un travail acharné. Ce monstre sacré de la pâtisserie, véritable précurseur, a laissé derrière lui quelques successeurs, dignes héritiers, tels que Guy Krenzer ou encore Pierre Hermé.

 

Gaston Lenôtre
© Jacques Benaroch

 

Le goût des bonnes choses

Toujours à la recherche des meilleurs produits, ce goût pour les bonnes choses lui vient de son enfance. Une enfance normande, entre un père chef saucier et une mère cuisinière.

« J’ai mangé bio dès ma naissance, bien avant qu’on en parle.…on mangeait les fruits et les légumes du jardin, rien n’était trafiqué, tout était naturel. J’ai toujours été habitué à ces bons produits du terroir et j’ai toujours été très exigeant sur la qualité des matières premières de mes pâtisseries. »

Cet environnement a développé chez Gaston Lenôtre, un goût particulier pour les produits de qualité. Cette recherche permanente du meilleur goût guidera le chef tout au long de sa vie.

 

Gaston Lenôtre

 

Des gâteaux de légende

Le bien nommé Succès, l’Opéra, la Feuille d’Automne, gâteau révolutionnaire en termes de légèreté pour l’époque, Le Colombier qu’il revisite et le Financier qu’il remet au goût du jour. C’est dans sa pâtisserie de Pont-Audemer qu’il conçoit une nouvelle façon de faire de la pâtisserie.

Une pâtisserie plus légère, plus aérienne, élaborée à partir d’ingrédients de base de qualité irréprochable.

 

Gaston Lenôtre

Le pâtissier du siècle

Le goût juste, l’innovation, la transmission ont fait de Gaston Lenôtre le Pâtissier du Siècle. Il est le premier à concilier le beau et le bon. Fini les gâteaux ultra-riches, la crème pâtissière à outrance, le sucre à n’en plus finir. Gaston Lenôtre innove, met au point de nouvelles techniques qui vont révolutionner la pâtisserie, lui redonner ses lettres de noblesse. Son travail acharné, sa mémoire gustative, sa rechercher constante des meilleurs produits dans une quête permanente de perfection ont largement contribué au rayonnement de la gastronomie dans le monde entier.

En innovateur, il dépoussière la pâtisserie de Carême, en ambassadeur il la promeut à l’international.

 

Gaston Lenôtre

L’empire de la gourmandise

En véritable homme d’affaires, il vend sa pâtisserie de Pont-Audemer pour aller s’installer à Paris en 1957. En plus de son activité de pâtissier, il développe son affaire en prenant la casquette de traiteur. Quelques années plus tard, il installe son laboratoire à Plaisir, ouvre son école de cuisine et rayonne petit-à-petit à l’international. Depuis, l’école Lenôtre forme chaque année 3000 chefs en pâtisserie et cuisine.

Boutiques, restaurants, franchises, école, Gaston Lenôtre étend son empire et s’impose comme une référence en matière de gastronomie.

 

Gaston Lenôtre
© Stéphane de Bourgies

 

L’héritage de Gaston Lenôtre

La passion du métier, le goût du travail bien fait, la recherche de l’excellence et le partage du savoir-faire sont les maîtres mots de l’héritage de Gaston Lenôtre. Ces notions sont partagées par de fidèles successeurs. Le père de la Pâtisserie moderne laisse derrière lui de magnifiques recettes et des ambassadeurs qui n’ont de cesse de poursuivre sa vision et son enseignement.

« La pâtisserie, vous savez, on ne la fait pas pour nourrir les gens mais pour leur offrir de la douceur à partager ».

Talent, créativité, rigueur et exigence résument une belle philosophie reprise par Pierre Hermé, Guy Krenzer, ou encore Philipe Conticini qui nous font rêver par leurs créations toujours plus audacieuses, aux alliances subtiles de parfums suprenants et à l’esthétisme digne des plus belles œuvres artistiques.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonné au bio avant l’heure, Gaston Lenôtre a chamboulé la pâtisserie, l’allégeant, la dé-sucrant grâce à de nouvelles techniques et...
" />