Maxime Frédéric devient Chef Pâtissier Exécutif du George V

Maxime Frédéric

A 28 ans à peine, Maxime Frédéric, chef pâtissier de l’Orangerie, devient Chef Exécutif du Four Seasons Hotel George V.

 

Le talent montant du George V

Talent et poésie, deux mots que Maxime Frédéric conjuguait déjà au sein du restaurant l’Orangerie. C’est aujourd’hui un challenge d’une précision et d’une rigueur considérable que le jeune chef a souhaité relever en devenant Chef Exécutif du Palace à vingt-huit ans à peine.

Titulaire d’un CAP boulangerie et pâtisserie et d’un BTM pâtisserie, Maxime Frédéric s’est perfectionné autour de pâtissiers émérites – Christopher Jeanne, auprès duquel il a fait ses premières armes, son mentor Camille Lesecq ou son ami Cédric Grollet – avant d’être choisi par David Bizet pour l’ouverture en 2016 de l’Orangerie, le troisième restaurant gastronomique du Four Seasons Hotel George V.

 

Maxime Frédéric
David Bizet © Véronique André

 

Il trouve en David un guide, un Chef de cuisine passionné de pâtisserie qui lui partage son savoir-faire et ses conseils bienveillants.

« David a un palais d’une précision incroyable, mais c’est surtout une personne humble et généreuse, avec qui je partage l’amour des produits, la simplicité, le travail d’équipe…et puis il est Normand comme moi, ça ne pouvait que marcher à merveille.»

Ensemble ils obtiennent une étoile Michelin en 2017, une première consécration pour ce jeune prodige nommé Chef pâtissier à l’âge de vingt-sept ans.

« C’est un rêve d’enfant que je touche du doigt aujourd’hui. A l’école déjà, je souhaitais être ‘’Responsable de création sucrée dans un Palace’’. J’avais dû le lire quelque part, j’étais passionné des reportages sur la pâtisserie depuis tout petit. »

« Aujourd’hui je souhaite vraiment prendre mon temps et surtout ne pas me brûler les ailes. Le plus important pour moi est de faire plaisir aux gens en leur o rant une expérience mémorable, et cette nouvelle étape me permettra de toucher des publics di érents, depuis les clients du Cinq***, du George* ou de l’Orangerie*, sans oublier le Tea Time , la Galerie et la Boulangerie. »

 

Maxime Frédéric
© Jean-Claude Amiel

 

Une âme d’artiste

Sincère et touchant, le jeune chef est passionné depuis le plus jeune âge par la pâtisserie, la peinture et les fleurs. Une source d’inspiration dans laquelle il puise pour imaginer et réaliser ses compositions délicates, dont la grâce ferait presque oublier la maîtrise technique.

C’est le cas de son premier dessert inoubliable, la Fleur de Vacherin. Un hommage à sa grand-mère Rose et aux fleurs éponymes qu’il lui offrait à chacune de ses visites, et que cette amoureuse de la nature replantait dans son jardin.

Porté par ces souvenirs, il imagine ce dessert pour le plus fleuri des Palaces, et assemble avec précision et délicatesse des framboises
de Haute Loire, déclinées en un sorbet aérien enveloppé d’une mousse au fromage blanc, sur lesquelles se posent des pétales de meringue délicats.

La légère acidité lactique du fromage blanc et sa saveur laiteuse offrent un équilibre subtil avec les framboises et les arômes réglissés du sablé à l’anis. Un dessert signature qui se décline au fil des saisons dans une version aux agrumes, où pamplemousse et citron vert rencontrent un sorbet aux herbes fraîches.

 

Maxime Frédéric

 

Comme David Bizet, Maxime Frédéric a une passion pour ses produits qu’il choisit bios, de saison, chez des petits producteurs qui le touchent. Leurs racines leur fait préférer la crème fraîche, dans le salé comme le sucré, pour son acidité rafraîchissante et sa longueur en bouche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A 28 ans à peine, Maxime Frédéric, chef pâtissier de l’Orangerie, devient Chef Exécutif du Four Seasons Hotel George V....
" />